Qui suis-je ?

Coluche disait: « Les journalistes ne croient pas les mensonges des hommes politiques, mais ils les répètent ! C’est pire… »

Les politiques ? Tous des « menteurs ». Les journalistes ? Tous des « vendus ». Mon ambition ? Devenir journaliste politique. Papa, Maman, quel traumatisme ai-je bien pu subir étant petit pour me pousser à un tel idéal ?
Explorons quelques pistes ensemble:

« Né en 1990 à Laval, charmante bourgade qui enfanta le chirurgien Ambroise Paré et le cycliste Jacky Durand entre autres personnalités bien connues, Hugo vécut une enfance particulièrement paisible […] »
Non, en fait, vous n’apprendrez pas grand chose de plus sur ma petite personne.

Sinon que, pour devenir ce « grand journaliste parisien à l’égo débordant » le plus rapidement possible, je m’expatriai de mes vastes contrées mayennaises une fois le bac en poche et intégra l’ISCPA Paris/Institut des Médias en 2008. Avant de faire, très logiquement… mon retour dans ma province natale dès la fin de l’année.

L’occasion de réaliser néanmoins plusieurs stages plus que formateurs dans une locale de France Bleu puis d’Ouest-France. La PQR se révéla finalement une porte d’entrée pour prendre part, ensuite, à diverses rédactions parisiennes, avec des détours de plusieurs mois sur le site web d’un newsmagazine, puis d’un hebdomadaire, d’un mensuel, et enfin, des chaînes parlementaires…


Mais avant d’entrer de façon fracassante sur ce marché du travail si prospère qui me tendait résolument les bras, je réfléchis sérieusement à doubler ma licence professionnelle obtenue dans une école privée malthusianiste, dont l’ambition était réduite à former des ouvriers spécialisés de l’information plus que de véritables journalistes par un passage sur les bancs de l’université.

C’est que, davantage passionné (du moins autant) par le débat d’idées et l’analyse des politiques publiques que par les seules rivalités personnelles entre élus et leurs joutes médiatiques artificielles, je commençai sérieusement à douter de mes envies de devenir commentateur de politique politicienne sur Bfn Tv. Plus que démontrer les choses, j’avais surtout l’appétit d’expliquer les événements et ce qui était susceptible de se cacher derrière certains actes.

N’étant plus à un paradoxe près dans la construction de mon parcours chaotique, je rempilai donc en 2011 pour deux années supplémentaires à l’Institut Français de Géopolitique, école pilotée par les auteurs de la revue Hérodote. Loin de me faire renoncer à ce rêve de devenir un illustre gratte-papier, ce master (en apprentissage) de géopolitique locale à Paris 8 s’avéra finalement être le complément idéal (*) à ma formation initiale.

J’y appris que la vie politique était bien plus large (et plus complexe!) que je ne me l’imaginai jusqu’alors, à quel point le fonctionnement de la structure institutionnelle pouvait parfois se montrer irrationnel, et surtout combien l’exploitation médiatique qui en était faite pouvait se révéler incomplète et infantilisante pour le grand public. J’y acquis la conviction qu’il y avait bel et bien du boulot… pour changer le journalisme de l’intérieur.

En prime: ce master me permit d’intégrer en apprentissage puis à plein-temps la rédaction de La Gazette des communes, hebdomadaire de référence en matière de politique locale. A défaut de pouvoir imiter Dave, Peter et Steven dans leur pratique du « journalisme total » visant à en savoir plus sur la vie de « l’homme le plus classe du monde » Georges Abitbol, me voici donc occupé à questionner la décentralisation en vue de réhabiliter la politique, ou plutôt le journalisme politique, au sens noble du terme.

NOTA : Vous l’aurez compris, une « flemmingite » aigüe me frappa de plein fouet à l’idée de remplir ce « qui suis-je ». Néanmoins, soyez certains que je place beaucoup d’attentes dans ce blog fourre-tout, que j’espère rendre le plus interactif possible.

Sinon, il m’arrive de twitter , vous pouvez aussi me retrouver sur LinkedIn et Viadeo, et découvrir mes marque-pages Delicious.
Voilà pour la présentation (il paraît que c’est mieux d’en avoir une… de là à vous sentir obligé de la lire à chaque fois…), il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture.

(*) Lire ma note présentant la relation entre Géopolitique et Journalisme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :