Radicalisation islamiste : les maires, bouc-émissaires ou complices ?

La multiplication d’attentats terroristes fomentés par des européens sur le sol européen, encore la semaine dernière en Belgique, ne peut qu’interroger : faut-il incriminer certains élus locaux de banlieues multiculturelles se livrant à un clientélisme communautaire entre deux banquets républicains ? S’ils reconnaissent que la prévention de la radicalisation a parfois pu être freinée par électoralisme, les maires se défendent néanmoins de toute complicité. Ils pointent, en retour, les nombreuses failles de l’Etat central en la matière.

Publicités

Décentralisation : les limites et les non-dits de la réforme territoriale

Après six mois de débats, la seconde partie de la réforme territoriale a été votée par l’Assemblée nationale le 17 décembre. Aux yeux des journalistes, la France de François Hollande et Manuel Valls a donc fait, mercredi 17 décembre 2014, son entrée dans le 21ème siècle. A moins qu’en multipliant les contre-vérités sur la scène européenne … Lire la suite

Morale : avec de tels ennemis… le Front national n’a pas besoin d’amis !

Depuis dimanche 25 mai au soir et la proclamation des résultats des européennes, les statuts politiques s’enchaînent sur Facebook au point de me rappeler l’urgence de réaliser un tri parmi ma liste d’amis. Ayant lu en tout et pour tout qu’ « Indignez-vous » de Stéphane Hessel comme ouvrage politique, des proches (abstentionnistes ?) autoproclamés « de gauche » se rejouent … Lire la suite

Velib’, une success-story mise à mal par le vandalisme

A côté des records d’utilisation fréquemment battus depuis deux ans par les systèmes de vélos en libre-service (VLS) qu’il gère en France ou encore du succès socioculturel que son produit rencontre de Göteborg à Séville en passant par Dublin et Vienne, JC Decaux enregistre… un niveau de vol et de vandalisme « sans précédent. »

Municipales 2014 : le règne de la dépolitisation et de la standardisation ?

Qu’il est loin le temps du socialisme municipal ! Fini l’interventionnisme économique, les régies municipales et autres leviers politiques du changement, actionnés par une poignée de maires-bâtisseurs portant une conception exigeante de la politique et de la société, tant au niveau éducatif qu’environnemental ou culturel, désireux de faire de leur ville un lieu d’expérimentation favorisant … Lire la suite

Métropoles : quand gauche et droite plébiscitent des villes inégalitaires

Si les jeunes écoliers apprennent par cœur l’exode rural d’après-guerre, ils ne connaissent pas grand-chose de l’exode urbain frappant aujourd’hui les classes populaires de la plupart des grandes villes. Les alertes du géographe chevènementiste Christophe Guilluy sur le creusement des inégalités entre deux France, celle des métropoles et l’autre composée de territoires périphériques fait de … Lire la suite

Cohésion : « les élites sont obnubilées par les métropoles » déplore Christophe Guilluy

Nicolas Sarkozy avait fait de « Fractures françaises » son livre de chevet durant la campagne présidentielle de 2012 ; son auteur visite désormais régulièrement Manuel Valls, Jean-Marc Ayrault et François Hollande. Lui, c’est le géographe Christophe Guilluy. Dans un entretien qu’il m’a accordé pour la Gazette des communes, il aborde sans langue de bois des sujets aussi … Lire la suite

La réforme de la politique de la ville, une révolution idéologique du PS ?

François Lamy avait prévenu dès sa nomination que « sa » réforme de la politique de la Ville ne serait pas un « énième Plan Marshall. » Si elles ne règleront assurément pas le problème du séparatisme qui ronge l’idée républicaine, principalement à l’intérieur des métropoles divisées entre quartiers populaires et gated-communities bourgeois, certaines orientations … Lire la suite

Ecotaxe : de manipulations en manipulations

Si l’on en doutait encore, preuve a de nouveau été donnée ce week-end que la question identitaire demeure un levier efficace pour mobiliser les foules. Malgré qu’ils aient déjà obtenu la suspension de l’écotaxe – après avoir préalablement obtenus un rabais de 50% pour leur région – entre 15 000 bretons (selon la police) et 30 000 … Lire la suite

Démocratie : de quoi populisme est-il le nom?

« Populisme ! » « Populisme ! » « Populisme ! » : les pourfendeurs, tant médiatiques que politiques, de Jean-Luc Mélenchon ne cessent de s’agiter sur leurs chaises comme des cabris pour discréditer le leader du Front de Gauche (certes, plus que jamais vulgaire et caricatural dans sa volonté de se substituer aux socialistes).

Elections: un camouflet prévisible pour un PS socio-libéral

Le « droit d’inventaire » n’a décidément guère la côte chez les partis de gouvernement. Après les difficultés de l’UMP à faire le bilan de la campagne Buissonnière de Nicolas Sarkozy en 2012, c’est au tour du PS de tourner la page de la législative partielle de la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne – qui a donné la … Lire la suite

Le raz-de-marée écologiste emportera-t-il le projet « Stuttgart 21 » ?

Jamais des travaux n’auront eu autant de conséquences dans les urnes… La mobilisation contre le projet d’aménagement ferroviaire et urbain Stuttgart 21 a favorisé l’arrivée au pouvoir des écologistes dans le, pourtant très conservateur, sud-ouest de l’Allemagne.
Auréolés de leurs victoires, les Grünens parviendront-ils à renverser le rapport de forces et faire stopper les travaux ?

Jeu de dupes à Notre-Dame-des-Landes

Depuis cet automne, les avis du Conseil d’Etat et autres décisions judiciaires autorisant l’évacuation des opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes se multiplient (lire ici ou là). Et depuis cet automne, cela n’est suivi d’aucun effet : la ZAD, terrain où doit se construire la future aérogare, reste encore et toujours aux mains des manifestants. Dix … Lire la suite

Promenade géopolitique dans un Paris fracturé

N’en déplaise à certains nostalgiques de Jean-François Gravier [Paris et le désert français, 1947], le Parisien n’existe pas ! Sans même s’aventurer dans les « villages de Paris » ou sur la ligne de démarcation entre l’Ouest et l’Est de la capitale, une balade de trois kilomètres dans un centre-est parisien à priori homogène suffit pour réaliser que ses habitants ne se vivent pas comme un groupe uni et indivisible.

L’austérité, sursaut pour « l’égalité territoriale » ?

Face à la crise des finances publiques, le gouvernement Ayrault compte mettre fin aux folies dépensières de quelques barons locaux mégalomanes, en reportant sine die plusieurs grands projets d’infrastructures. Doit-on y voir un mal pour un bien, compte tenu de notre modèle d’aménagement du territoire profondément inégalitaire, et pourtant en vigueur depuis une quarantaine d’années ?