Sale temps pour le secret des sources

L’actualité est riche, peut-être trop. Deux exemples récents viennent nous rappeler que droite et gauche doivent avoir la même conception de la presse en tant que contre-pouvoir. UMP et PS n’hésitent pas à user de véritables  techniques d’intimidation pour empêcher tout travail d’investigation servant l’intérêt général, et compromettre ainsi le secret des sources des journalistes.

  1. Lundi 17 octobre au soir, le directeur du renseignement intérieur (DCRI) Bernard Squarcini a été mis en examen pour «atteinte au secret des correspondances», «collecte illicite de données» et «recel du secret professionnel». Ce « barbouze » proche de Nicolas Sarkozy paie l’enquête de son service à l’été 2010, lorsque ses hommes entreprirent l’analyse des fadettes (NDLR : factures téléphoniques détaillées) d’un journaliste du Monde. Une procédure illégale au regard de la loi sur le secret des sources, à moins que l’affaire Woerth/Bettencourt ne relève d’un «impératif prépondérant d’intérêt général.»
    Lui parle d’un travail de routine visant à identifier les sources du quotidien, et particulièrement David Sénat magistrat coupable à ses yeux d’avoir violé le secret professionnel (et accessoirement en froid avec le pouvoir). Malheureusement pour le patron du renseignement français, l’enquête de la courageuse juge Sylvia Zimmermann démontre qu’outre l’absence d’avis de la commission de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS), les réquisitions de la DCRI visaient effectivement le téléphone du journaliste d’investigation.
  2. Mardi matin, le site d’investigation Mediapart se plaint que la chasse aux sources -suite à ses révélations sur le train de vie caché du Sénat s’accélère sous la présidence de Jean-Pierre Bel. Le fait que l’institution ait basculé à gauche n’a pas été synonyme de retrait de la plainte  pour «vol de documents» et «abus de confiance». Nombre de sénateurs –et notamment socialistes- ne sont toujours pas disposés à supprimer l’obligation de réserve des fonctionnaires du Palais du Luxembourg : pas question d’encourager le whistle blowing.
    Jusqu’ici, une dizaine d’employés du Sénat -des agents d’accueil jusqu’aux administrateurs de la commission des Finances- ont été entendus par la Brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA). Chose rare, leur convocation est directement envoyée…  au bureau (et non au domicile), dans des enveloppes à en-tête  du Sénat. Et ils sont convoyés jusque dans les locaux de la police… par des minibus fournis par le Palais du Luxembourg !

Deux exemples qui indignent le – certes corporatiste – secrétaire général de Reporters sans Frontières, Jean-François Julliard: « Jamais les sources des journalistes n’ont été aussi surveillées et exposées que depuis le vote d’une loi pour les protéger. Il n’est pas normal qu’en Suède, les fonctionnaires soient encouragés à communiquer des informations à la presse alors qu’en France ils sont menacés s’ils le font.» Pour finir, je vous laisse méditer cette récente déclaration de François Bayrou:

« 2012 a besoin d’une réforme constitutionnelle à la Monstesquieu, garantissant la séparation des pouvoirs:

  • un parlement digne de ce nom, et non plus asservi à l’exécutif, qui vote au claquement de doigt.
  • une justice indépendante avec un Garde des Sceaux transpartisan nommé avec l’accord de l’opposition.
  • une presse non plus sous influence directe du pouvoir mais indépendante financièrement. »
Lire également cet article relatif au premier exemple évoqué : David Sénat, obscur conseiller ou gorge profonde ?

Lanceurs d’alertes, vous pouvez me contacter de façon confidentielle, anonyme et sécurisée, via mon formulaire « privacybox » @hugosoutra. N’oubliez pas de me laisser une adresse mail valide (nouvellement créee si vous souhaitez rester anonyme) si vous attendez une réponse de ma part.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s