Comment policiers, juges, journalistes et politiques ont enterré DSK ?

14 mai 2011, suite 2806 du Sofitel de New York. Coup de théâtre dans la campagne présidentielle française… qui n’avait même pas encore débuté ! Dominique Strauss-Kahn, l’un des hommes les plus puissants du monde et favori dans la course à l’Elysée est arrêté par la police américaine.

Sujets TV diffusés sur LCP, au cours de « L’Affaire DSK ».
Réalisés par Hugo Soutra
.

Dès les premières heures de l’affaire, l’emballement politique et médiatique succède à la parodie judiciaire – initiée par le contestable système accusatoire, bannissant la présomption d’innocence, qui prévaut outre-atlantique. L’avenir politique de cet ancien Ministre, qui était autrefois parvenu à rebondir suite aux affaires de la MNEF, d’Elf ou de la cassette Méry, s’assombrit instantanément.

Pas aidé par les mises en scènes hollywoodiennes des autorités américaines, ni par le traitement racoleur de médias guidés par l’explosion de leurs ventes et/ou de leur audimat tant à Paris qu’à New York, Dominique Strauss-Kahn subit également les réactions d’une classe politique privilégiant trop souvent l’excès à la prudence. L’enterrant, le ressuscitant puis le condamnant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s