Documentaire: « Alyah, aller simple vers Israël… »

Depuis quarante ans, les autorités israéliennes sont persuadées d’être en proie à un grave problème : la part de la population juive dans la région israëlo-palestienienne diminuerait au profit de la population arabe (pour ne pas dire « musulmane »)…

La perspective de voir les courbes de population se croiser est considérée comme d’autant plus crédible que l’émigration des juifs étrangers (« alyah ») allant peupler la terre sainte stagne depuis la guerre des Six jours et les records de la fin des années 60, ou du moins ne serait plus suffisante pour enrayer ce processus démographique.

Pour y remédier, la « Sokhnout » – une agence ayant pour mission de renforcer les liens entre la diaspora juive et l’État d’Israël – a révolutionné ses pratiques: opérant un savant mélange entre sionisme et marketing émotionnel, cet organisme para-gouvernemental développe des programmes depuis le milieu des années 2000 pour inculquer aux jeunes juifs que l’émigration permettrait à «l’État juif d’exister, que devenir citoyen d’Israël participe à la construction du pays»…
Mieux, il prend désormais en charge le coût du billet d’avion, négocie des avantages fiscaux et organise une arrivée clé en main pour les immigrés, où banques, agences immobilières et autres compagnies de téléphone les attendent à leur sortie d’avion.

Comment « l’Agence juive » (le nom français de la Sokhnout) parvient-elle à les convaincre d’émigrer ? Leur discours vantant Israël comme une terre d’accueil est rôdé depuis de longues années, et machiavéliquement illustré par d’encore trop nombreux actes antisémites, marquant profondément la communauté juive.
Si aucune recrudescence du nombre d’alyah n’a été observé après l’attentat contre la synagogue de la rue Copernic en 1980, la tuerie de la rue des Rosiers en 1982 ou plus récemment du meurtre d’Ilan Halimi en 2006, certains sionistes déjà plus ou moins réceptifs aux discours d' »émigration en terre sainte » se laissent convaincre d’autant plus facilement dans ce climat malsain.

Excédés par le fait de ne plus pouvoir sortir avec une kippa sur la tête « par peur d’être agressés », une minorité préfère aujourd’hui émigrer d’une « France majoritairement pro-palestinienne voire clairement antisémite« … en souscrivant au programme de l’Agence juive et à ses méthodes de séduction aussi douteuses soient-elles.

La certitude de « ne pas perdre au change » les convainc à franchir le pas: attirés par la stabilité économique, un marché de l’emploi plus prometteur et la garantie d’un niveau  de vie égal à celui dont ils disposent en France, un retour dans leur «foyer national» n’effraie plus les juifs de l’Hexagone. La France est d’ailleurs le quatrième « fournisseur » d’immigrants à Israël.

Sur une communauté d’environ 600 000 juifs Français, 25 000 ont fait leur alyah (N.D.L.R montée en Israël, en hébreu) depuis 2001… Et selon le sociologue spécialiste de la communauté juive de France, Erik Cohen, 20 à 40.000 seraient encore susceptibles de faire un tel choix de vie, au cours des prochaines années.

Rien qu’en 2010, 2 096 Français ont émigré vers Israël selon les chiffres fournis par l’Agence Juive, dont environ 11% de moins de 25 ans. Et 500 jeunes étudiants ont souscrit à un programme Masa (une année mêlant université en terre sainte et engagement à Tsahal, débouchant régulièrement sur l’alyah l’année suivante). Des chiffres importants, mais qui ne doivent pas masquer une intégration parfois difficile: le taux de retour en France serait de 10 à 30% !

PS : ce documentaire de 13′ réalisé dans le cadre d’un projet scolaire est à visionner en corps d’article.
Pour information, nous n’avons pas été autorisé à tourner une séquence de notre reportage à l’intérieur -ni aux alentours- du groupe scolaire confessionnel Maimonide Rambam, à Boulogne-Billancourt. Il y a quelques semaines, d’anciens élèves ayant par le passé réalisé leur Alyah ont pourtant tenu une conférence devant les 75 élèves de terminale… et en ont convaincu une quinzaine de les imiter à leur tour, une fois leur baccalauréat en poche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s