Mediator : séisme pour le lobbying pharmaceutique

2.000 morts, et non 500, comme un temps pressenti ! Le bilan du Mediator s’alourdit, les responsables se défilent. Pourtant, la France -ses autorités sanitaires et ses politiciens- a bien tardé à retirer ce coupe-faim du marché.

Dès 1999, des rapports d’experts pointaient les risques communs de ce médicament pour diabétiques avec l’Isomédine, un produit sensiblement identique et préalablement retiré de la vente. Jacques Servier, patron du laboratoire et commercialisateur du Mediator l’assure, tout comme l’actuel Ministre de la Santé Xavier Bertrand le soutient en diapason : le Laboratoire Servier a retiré ce médicament du marché espagnol en 2003, uniquement à cause de faibles chiffres de ventes. Or, la décision de quitter la péninsule ibérique a été prise quelques jours seulement après le décès suspect d’une patiente, quelques jours seulement après que le Ministère de la Santé espagnol ait demandé des renseignements sur la composition du Mediator…

Crédits photos : maxisciences

Le risque était donc connu et l’alerte donnée, depuis des années. S’il n’y a pas eu d’interdiction officielle du Mediator, l’information circulait dans les agences d’autorité sanitaire et les cabinets ministériels. Martine Aubry et Bernard Kouchner jurent qu’ils n’ont pas été alertés personnellement de la dangerosité du médicament. Fort probable, accordons-leur le bénéfice du doute en lieu et place du principe de précaution.

Le système ne peut se défausser en permanence sur les autorités politiques. Les agences sanitaires ont été créées pour déléguer le travail ministériel: contrôler les médicaments avant leur mise sur le marché. Alors plus que les Ministres de tutelle, de droite comme de gauche, qui font ban pour éviter un nouveau scandale de santé publique à dix-huit mois des présidentielles, la faute revient en premier lieu aux agences comme l’Afssaps. Rien n’a été fait pour freiner la commercialisation du coupe-faim.

Les langues de délient peu à peu et les connexions entre autorités politiques, organismes de contrôle et grands laboratoires, longtemps soupçonnés, apparaissent désormais au grand jour. Les experts « autonomes » des agences sanitaires –en réalité à temps partiel au sein des firmes pharmaceutiques- sont mus par la seule logique financière des groupes de pression. Personne ne peut prouver que le lobby pharmaceutique est à l’origine du non-retrait du Médiator, mais la confusion d’intérêt est indéniable. Soumises aux lois du marché plus qu’à un impératif sanitaire, les industries pharmaceutiques –mais aussi agroalimentaires- font unanimement pression sur les experts censés les contrôler.

Grâce à un homme notamment : Daniel Vial, ancien patron de presse médicale, passé conseiller pour des politiciens et autres grands laboratoires. Chaque été, il invite dans sa résidence secondaire les décideurs de Sanofi-Aventis, Pierre Fabre ou encore Boyer, mais aussi le Ministre de la Santé (en 2010, Roselyne Bachelot) et plusieurs présidents d’agence sanitaires. Que du beau monde. De quoi parlent-ils ? Je vous laisserai deviner.

Lire également : un article du média d’intérêt général ProPublica, qui dévoile combien les laboratoires monnaient les médecins pour que ces derniers assurent la publicité de leurs médicaments.

Publicités
Comments
3 Responses to “Mediator : séisme pour le lobbying pharmaceutique”
  1. This is the reverse Mediator : séisme pour le lobbying pharmaceutique Les élucubrations d'Hugo journal for anyone who wants to move out out active this matter. You mark so untold its nearly tiring to argue with you (not that I really would want…HaHa). You definitely put a new whirl on a substance thats been cursive active for period. Precise sundry, simply great!

  2. Salut, vraiment passionnant cet article, de nouveau merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s