Déchéance: fumeuse diwoerthion

Grenoble, 30 juillet 2010. Nicolas Sarkozy opère un nouveau virage sécuritaire avec l’annonce de  mesures radicales. Présentée comme une réponse aux « dernières nuits agitées, à Saint-Aignan et dans l’Isère », son discours calculé marque davantage un coup politique que le franchissement d’un nouveau cap idéologique.

Redorant son blason sécuritaire et jetant parallèlement l’accalmie sur Eric Woerth, le discours de Sarkozy sur la déchéance de nationalité des Français d’origine étrangère ayant attenté à la vie de personnes dépositaires de l’autorité publique, a également le mérite de le faire apparaître comme un champion de la droite décomplexée. Soit un positionnement jugé équilibré entre les dissidents giscardo-compatibles de l’UMP (De Villepin, Morin, Juppé…) et le Front national, à moins de deux ans de l’élection présidentielle.

Revenons-en au sujet. Le projet présidentiel reviendrait à définir une catégorie de Français « en sursis », car ayant acquis leur nationalité depuis moins de 10 ans, et une catégorie de Français « de souche » ayant acquis leur nationalité à la naissance. Juridiquement impossible… à moins que le gouvernement ne change la Constitution. Car depuis quelques deux cent ans, « tous les Français sont égaux devant la loi, quelque soit leur origine »(Article 1, Constitution Française de 1789)…

Déjà remplaçant officieux de Kouchner au Quai d’Orsay, Claude Guéant a pris de court Hortefeux en annonçant un projet de loi totalement édulcoré par rapport à la rhétorique (politicienne) présidentielle.
Dans Le Monde, le secrétaire général de  l’Elysée précise que l’attribution de la nationalité serait délivrée de manière probatoire, et que la déchéance ne concernerait  que les « naturalisés depuis moins de deux ans». Mieux, cette mesure ne s’appliquera qu’aux individus disposant de la double-nationalité. Et ce pour répondre à une obligation de droit, ne pas créer d’apatrides. Combien de potentiels concernés en fin de compte ? Très peu.

Ce désormais fumeux « discours de Grenoble », simple diwoerthion, sonne en fait comme un véritable camouflet. Cette inoccupation estivale a même exaspéré certains élus de la majorité, séduits à l’idée de ce virage à droite mais déçus d’un énième effet d’annonce. D’autres, comme le député UMP de la Mayenne Yannick Favennec dans le JDD du 8 août, restent perplexes :

« Sarkozy a déçu une partie de son électorat sans être certain de récupérer les électeurs courtisés, à savoir ceux du FN ».

Pour finir, il ne serait même plus étonnant de voir Marine Le Pen au second tour de la présidentielle en 2012. Selon d’éminents sarkozystes, ce serait « l’engouement des médias pour l’affaire Woerth/Bettencourt qui nourrit le populisme ». A moins que ce ne soient directement les nouvelles idées inapplicables d’une droite « propre sur elle », tirées directement du programme 2007 du Front National…

Publicités
Comments
One Response to “Déchéance: fumeuse diwoerthion”
  1. I’ve learn some good stuff here. Definitely worth bookmarking for revisiting. I surprise how so much effort you place to create this sort of wonderful informative site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :